La tribu du feu bleu : 2015

Réponses aux questions sur l'idéal

PREMIERS TEXTES :

Le soleil, la danse, le fait de créer, de voyager, de rêver et les personnes que j’aime m’animent.
L’espoir, le rêve et mon fils me font vivre.
Je puise ma force dans l’association collective et en moi-même.
J’aspire à une société juste, égalitaire, autogérée et tolérante. J’aspire aussi, d’un point de vue plus personnel à monter une troupe de danse cabaret burlesque.
Mon idéal, serait que mes rêves et ils sont nombreux, deviennent réalité.

Fanny (France 14) Avril

 

« On devrait avoir deux vies. Une pour apprendre et l’autre pour vivre ». Alexandre Romanès

Je dois beaucoup aux enfants avec qui j’ai passé ma vie. J’ai grandi avec eux. Et je continue. J’ai appris avec eux, la patience, l’indulgence, la confiance indéfectible en l’autre qui l’aide à grandir.
Je sais aujourd’hui que je ne changerai pas le monde malgré mon horreur de l’injustice et pire que tout de l’humiliation. J’essaie moi-même d’être le plus sincère possible.
Là où j’ai choisi d’être, j’agis modestement. Boire un café en conversant dans une caravane, partager les joies et les soucis des uns et des autres, donner du plaisir aux enfants, etc… Sans dogme, sans jugement je suis soucieuse que ceux que je rencontre sachent que notre plaisir est partagé. J’ai besoin d’eux pour vivre.
Je fuis la morale et l’hypocrisie. Les faiblesses des autres me rassurent sur mes propres faiblesses.
Je fais le pari de « la belle résistance » pour que le changement vienne là où je suis.
Mais bien sûr cette force, cette envie je les puise moi-même dans la confiance, l’intérêt, le regard bienveillant , l’amour qui me sont portés de diverses manières.

 Jacqueline (France 14) Juin

 

Mon idéal, c’est l’intégrité en quoi que ce soit. Ce qui comprend le devoir qu’ accompagnent l’engagement conjugal, familial et la compréhension des autres.
Je puise ma force dans la religion et l’affection des miens et les amitiés qui peuvent venir de tous les côtés.
Ce que j’aime dans la religion : je m’y sens à l’aise parce qu’il y a la compréhension, l’accueil de chaque personne.
Accueillir, écouter, servir me font me lever le matin.
J’aime la simplicité avec les autres.
Je m’appuie beaucoup sur mes défunts parents et mari, desquels j’ai beaucoup reçu.

Geneviève, 88 ans (France 14)

 

Telle une création, et après méditation sur le sujet, il m’est apparu qu’à ces questions universelles, à mon sens, je n’ai qu’une réponse universelle :
l’autre, les autres, avec ces notions d’échange, de partage, de questionnement, de dialogue, d’évasion, d’émotion, d’amour, d’observation, d’étonnement, d’émerveillement, d’invitation à…

qu’il soit objet,

couleur

végétal

animal

humain

c’est, en un mot, un leitmotiv pour moi :
                          
rentrer en résonance avec…

et cela grâce à ma mémoire individuelle mais aussi notre mémoire collective.

Carmen  ( France 14 )  Novembre

 

Ce qui m’anime depuis ma prise de conscience politique, c’est la justice sociale, c’est l’amour sans tabou mais aussi l’amitié, c’est maintenant la culture de la paix et de la non-violence.
Ce qui me fait vivre, c’est le reste de ma santé, c’est le combat pour une société meilleure !
Je puise ma force dans des combats de classe pour une société meilleure, pour laisser aux futures générations une planète vivable !
Mon idéal, c’est aujourd’hui de construire un rassemblement démocratique qui fait que chaque citoyenne et citoyen compte pour une voix avec un cadre éthique et qui rejette toutes les tambouilles politiques ! J’ai aimé aujourd’hui au congrès du 16/11/15 les interventions de Cécile DUFLOT et de la sénatrice communiste. Cela demande une clarification : pas d’union nationale abstraite, l’union du peuple pour un changement, pour l’humain d’abord !

René, 20 ans dans la tête ( France 14) Décembre

 

 

 

 

Publicités